Les 5 erreurs à éviter quand on choisit un coach

C'est en 2016 que j'ai ressenti le besoin de me faire coacher.

Je venais de me faire licencier brutalement de mon job de Directrice Marketing et je me séparais de la personne qui avait partagé ma vie depuis mes 19 ans.

Je me sentais perdue et submergée.

J'ai commencé par retourner voir le psychothérapeute qui m'avait accompagnée avec succès quelques années auparavant. Mais passée la séance de retrouvailles, je sentais qu'il me fallait autre chose. Je n'avais plus besoin de fouiller dans mon passé pour comprendre la personne que j'étais devenue.

Non, ce dont j'avais besoin c'était de clarifier mes projets futurs et de définir un plan d'actions concret pour me mettre en mouvement.

Bref, j'avais besoin d'un bon coach.

Mais comment choisir la bonne personne pour m'accompagner?

A l'époque, ne voulant pas faire le mauvais choix, j'ai fait un casting de coachs et j'ai ainsi rencontré 3 candidats potentiels :)

Isabelle, la cinquantaine flamboyante, coach expérimentée spécialisée dans les cadres en burn out. Elle m'avait été chaudement recommandée par une amie et recevait dans son appartement cossu du 8e arrondissement;

Olivier, 45 ans, coach professionnel, formé à HEC, dont le bureau était situé dans le 17e arrondissement;

Johanne (...oui je sais c'est fou mais j'avais trouvé par hasard la carte de visite de cette coach qui portait le même prénom peu commun que moi), coach de vie holistique, qui n'avait pas de cabinet et me proposait de nous voir dans un café.

A l'issue de ces rencontres, mon coeur me disait de travailler avec cette fille qui portait mon prénom...

Et pourtant...

J'ai commencé par travailler avec Isabelle. Son expérience me rassurait.

Elle m'impressionnait. Mais dès notre première séance de travail, je me sentais mal à l'aise. Je la trouvais froide, rigide, austère, à l'opposé de ma personnalité. Je ne prenais aucun plaisir à être assise en face d'elle et à répondre à ses questions. A l'issue de cette première séance, je suis ressortie en larmes, avec l'impression que ma situation était catastrophique. J'y voyais encore moins clair qu'avant.

Alors... j'ai recontacté Olivier. Sa formation à HEC me rassurait.

Et puis ma problématique était professionnelle donc un coach de carrière me semblait approprié. 4 séances et plusieurs centaines d'euros plus tard, alors qu'il me parlait de taille d'entreprise, de tâches et de compétences, j'ai compris que je m'étais de nouveau trompée de personne. Malgré son côté jovial, les séances me plombaient. Je n'avançais pas, ou du moins pas dans la bonne direction.

Alors... j'ai rappelé cette fille qui s'appelait Johanne comme moi.

Nous avons commencé à travailler ensemble. Et là tout a cliqué. Nous partagions plus que le même prénom et le même jour de naissance (véridique, quand le destin veut nous passer un message, il y va carrément franco) : nous partagions les mêmes valeurs, la même philosophie de vie, le même optimisme. Avec elle, j'ai travaillé sur ma mission de vie. Au fur et à mesure des séances ensemble, mon projet se précisait. Trois mois plus tard je partais vivre aux Etats-Unis pour suivre mes rêves.

Avec le recul, je me rends compte que j'ai perdu des mois précieux à suivre des standards pré-établis, plutôt que d'écouter mon intuition et mes besoins.

C'est pour vous éviter ces écueils que j'ai compilé pour vous la liste des 5 erreurs à éviter (mais que font la plupart des gens) pour choisir le coach idéal qui vous accompagnera avec succès dans vos objectifs, qu'ils soient personnels ou professionnels.


Erreur n°1 : Suivre une recommandation les yeux fermés

Votre meilleure ami·e ou votre collègue a changé sa vie grâce à son coach et vous recommande vivement ses services. C'est un bon départ ! Parce qu'on ne recommande pas ce qu'on trouve moyen. Mais ça ne suffit pas ! Ce qui est bon pour votre ami·e ne le sera pas forcément pour vous. L'approche d'un coach est aussi personnelle et unique que votre besoin.

Mon conseil : comme en amour, cherchez le MATCH. Pour cela utilisez le premier entretien, généralement offert, pour sentir si le courant passe et poser toutes vos questions. Votre coach doit vous correspondre en terme de tempérament, de valeurs, d'écoute, de bienveillance. Comment vous sentez-vous quand vous échangez avec la personne? Vous met-elle à l'aise? Vous pose-t-elle des questions pertinentes sur votre situation? Vous offre-t-elle un premier éclairage intéressant? Suivez votre intuition : au delà de la recommandation, cette personne est-elle la bonne pour vous accompagner dans votre démarche?


Erreur n°2 : Faire uniquement confiance aux diplômes et aux certifications

Il est évidemment rassurant de choisir un coach certifié pour éviter les charlatans. Mais aujourd'hui la vraie jungle qui se développe est celles des écoles de formation. Il devient franchement simple d'obtenir une certification de coach via des organismes de formation privés. 5 week-ends peuvent parfois sufir à obtenir le fameux diplôme et commencer à vendre ses services.

Mon conseil : comme Simon Sinek le préconise, start with the WHY. Autrement dit, au delà des certifications, intéressez-vous plutôt aux motivations et au parcours global de votre coach. Pourquoi est-il devenu coach? Quels événements l'ont amené à faire ce qu'il fait? Depuis quand le fait-il? Quelle est sa motivation profonde? On ne vient pas à ce métier par hasard. Si c'est le cas pour votre interlocuteur, passez votre chemin.


Erreur n°3 : Choisir le plus connu sur les réseaux

Méfiez-vous des "stars" du coaching, très présentes sur les réseaux sociaux notamment. Vous risquez de choisir un coach... qui ne vous coachera jamais. Pourquoi ? Parce que, plus on développe sa notoriété, moins on a de temps pour ses clients car on est orienté sur le développement de son business et de son chiffre d'affaires. Comme on dit dans le jargon, l'objectif pour ces personnes est de "scaler", c'est à dire de vendre leurs services avec un minimum, voire quasiment pas de suivi individuel. On vous proposera généralement une plateforme de e-learning avec des vidéos et des PDF, des calls de groupe et éventuellement des entretiens individuels avec "un membre de l'équipe" du fameux coach renommé. Le tout pour un prix aussi élevé, voire plus élevé, qu'un accompagnement individuel.

Mon conseil : pour un tout premier coaching, privilégiez le SUIVI PERSONNALISÉ. Vous avez besoin d'une personne investie et tournée vers votre réussite, qui va vous suivre personnellement, vous aider à lever vos blocages, et vous faire vraiment avancer. Et vous avez besoin de savoir qui sera précisément cette personne dès le démarrage.


Erreur n°4 : Choisir le moins cher

Les prix peuvent grimper de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros en fonction de la notoriété et de l'expertise du coach. Le prix moyen d'une heure de coaching tourne autour de 150 euros. Un très bon coach prendra rarement moins de 200-250 euros par séance. Pourquoi? Parce qu'une seule heure de travail avec un très bon coach vous fait gagner des mois voire des années d'errances et d'erreurs. Priceless. Pourtant à court terme, il peut être tentant de se diriger vers un coach qui pratique des prix bas.

Mon conseil : votre ressource la plus précieuse N'EST PAS VOTRE ARGENT, mais VOTRE TEMPS. On l'oublie trop souvent mais l'argent se dépense et se gagne. En revanche le temps qui file lui... ne reviendra jamais. Posez-vous ces questions: Est ce que je préfère atteindre mon objectif en 6 séances ou (peut-être) en 18? En combien de temps puis-je espérer atteindre mon objectif seul·e? Combien de temps ce coach va-t-il me faire gagner? Un très bon coach saura également vous dire avec précision combien de séances seront nécessaires pour atteindre votre objectif.


Erreur n°5 : Choisir un coach professionnel pour changer de job et un coach minceur pour perdre du poids

Ça parait logique sur le papier. Pourtant votre objectif premier (changer de job, perdre du poids, faire le tour du monde ou trouver le prince charmant) n'est généralement que la partie émergée de l'iceberg. La preuve : si vous n'êtes pas parvenu·e à atteindre votre objectif par vous-même jusqu'à présent, c'est que des obstacles invisibles d'une autre nature vous barrent le chemin.

Mon conseil : lors de votre recherche, rappelez-vous que vous êtes une connexion complexe CORPS-COEUR-ESPRIT. Tous les champs de votre vie sont intimement liés. Contactez en priorité des personnes dont l'approche, les valeurs, la philosophie résonnent en vous. Restez focus sur votre intention (résoudre votre problème, atteindre votre objectif) et ouvert·e sur les personnes et les moyens pour y parvenir. Et faites confiance à votre intuition.

J'espère que ces conseils vous aideront à identifier la bonne personne pour vous aider !

Vous avez des questions? N'hésitez pas à me les poser en répondant simplement à cet email. Je lis et réponds personnellement à tous mes messages.

Bonne semaine !

✨ Johanne P.S-Vous souhaitez échanger de vive voix avec moi sur votre situation personnelle? Prenez RDV directement en ligne sur mon site en cliquant sur ce lien