Est-ce que vos peurs vous empêchent d’avancer ?

Mis à jour : 21 oct. 2019





Qu’est-ce qui vous fait le plus peur dans la vie?

Est-ce que cette peur paralyse certaines de vos décisions, certaines de vos actions ?

Que feriez-vous de différent, que pourriez-vous accomplir, si vous n’aviez plus cette peur ?


Aujourd’hui, nous ne craignons plus de mourir de froid, de faim, ou d’être dévoré par un animal féroce. Nos plus grandes craintes sont des peurs identitaires et sociales développées au fil des années, et conditionnées par notre éducation, notre environnement et notre sensibilité au regard des autres.


Des peurs fondées sur des pensées, des jugements, des croyances plutôt que sur des faits réels. Des pensées tellement profondément ancrées en nous que nous en venons à les prendre pour argent comptant.


Or ces pensées ne sont pas seulement fausses, elles nous empêchent de voir nos réelles capacités, de développer de nouvelles compétences et de révéler notre talent et notre potentiel.


Que diriez-vous de développer votre confiance en vous et de ne plus laisser vos peurs faire obstacle sur votre route ?

C’est ce que je vous propose en suivant ma méthode en deux étapes simples :

ÉTAPE 1 : Remplacez les “Et si...”


Avez-vous remarqué à quel point votre esprit a tendance à imaginer le pire ?

Vous recevez un avis pour une lettre recommandée et votre esprit s’emballe "Et si c’était un avis d’expulsion ? Ou des poursuites judiciaires ?" Votre partenaire rentre tard du bureau et vous vous inquiétez : "Et s’il avait eu un accident sur la route et que l’hôpital n’arrivait pas à me joindre ?"

La première étape pour affronter vos peurs consistent déjà à en prendre conscience. Il vous faut vous décoller de vous-même, vous observer, vous rendre compte de ces pensées automatiques qui vous gâchent la vie et ne servent pas vos intérêts :

Et si j'échouais… Et si je perdais tout... Et si les gens me jugeaient… Et si je me trompais… Et si ça se passait mal... Et si je regrettais mon choix…

Et les remplacer par des pensées positives et encourageantes :

Et si je réussissais... Et si j’y arrivais… Et si j’avais tout à gagner... Et si je suscitais l’admiration de mes proches... Et si c’était le bon moment… Et si cela m’ouvrait de nouvelles opportunités... Et si j’apprenais quelque chose de cette expérience... Et si tout se passait bien... Et si ça me plaisait... Et si j’aimais vraiment ça au final..

ÉTAPE 2 : Passer à l’action.


En anglais: “Action cures fears”.

En français : Seule l’action peut permettre de lever vos craintes. Seul le fait de vous mettre en mouvement peut vous permettre de faire voler en éclats vos doutes et vos réticences.  

Et passer à l’action, ça ne veut pas dire démissionner de son job ce soir, quitter Paris pour la campagne, ou faire un saut en parachute sans avoir jamais appris.

Ça veut dire tester, en parler autour de soi, poser des questions, rencontrer des gens qui font ce qu’on a envie de faire. Bref on trempe déjà ses orteils avant de se jeter à l’eau. Et on risque d’être surpris d’avoir très vite envie de plonger tout entier.

En quittant Montmartre pour la Seine-et-Marne, je savais que j’allais devoir faire face à l’une de mes plus grandes peurs : CONDUIRE.

J’ai eu mon permis quand j’étais étudiante mais, à cause de ma phobie du volant et de mon bavardage intérieur toxique ("Et si j’avais un accident? Et si j’écrasais quelqu’un? Et si je n’arrivais pas à faire un créneau?"), j’avais à peine réussi à parcourir plus d'une centaine de kilomètres en 15 ans.

L’idée de reconduire après la naissance de Louis en septembre dernier m’a tétanisée, j’en faisais des crises d’angoisse, j’en pleurais de peur. Mais à un moment, j’ai pris conscience que ma peur me privait de la chose la plus importante pour moi : MA LIBERTÉ. Si je voulais aller au sport, faire des courses, ou retrouver des amies, je devais surmonter ma peur.  

Alors j'ai appliqué scrupuleusement ma méthode :

J'ai commencé juste par me dire : "Et si j’y arrivais ?" Et dans la foulée, je suis passée à l’action : j’ai simplement poussé la porte... d’une auto-école.

À la première séance, j’ai pleuré de peur avant même d’allumer le contact. Mais, encouragée par ma monitrice, j’ai tourné la clé. J’ai repris quatre heures de leçon. Ça m’a permis de reprendre confiance, de me rendre compte que j’étais tout à fait capable de conduire et même de me garer sans souci. Et ma croyance "J’ai peur au volant, je ne pourrai jamais conduire" a rapidement laissé la place à "Je sais conduire et plus je vais pratiquer, meilleure conductrice je serai".

Aujourd’hui, plus aucun souci pour prendre le volant. Je me rends compte que j’ADORE ça et que j’étais bien sotte de me laisser conduire par ma peur toutes ces années !

Le courage ce n’est pas de ne pas avoir peur, le courage c’est d’avoir peur mais d’y aller quand même.

Et vous, à quelle peur allez-vous vous attaquer ? Et si... tout se passait bien ? Et si... vous passiez à l'action ?

A vous de jouer ! Johanne


PS : Vous avez besoin d’un coup de pouce pour vous libérer de vos peurs, retrouver confiance en vous, démarrer un nouveau projet ? Il me reste encore quelques places en mars pour des personnes ambitieuses et motivées qui n’ont plus envie d’attendre pour vivre la vie qu’elles méritent ! >> Je réserve ma séance découverte GRATUITE !