Comment rester zen face à la nourriture pendant les fêtes?

Plus que 24 heures avant le début des festivités. Votre estomac est-il prêt?

Est-ce que vous craignez de vous gaver de toasts au foie gras et de truffes au chocolat et d'arroser le tout d'alcool, au point de vous sentir mal après? Et évidemment de culpabiliser le lendemain?

Les fêtes de fin d'année peuvent être une période particulièrement difficile pour les personnes qui sont déjà dans le cercle vicieux de l'alimentation émotionnelle et de la faible estime de soi : perdre le contrôle de son alimentation, l'utiliser pour se réconforter ou étouffer ses émotions, trop manger, puis se sentir coupable et se priver...


Voici mon guide pour pour garder le contrôle et profiter tout simplement de ces moments, sans excès et sans regrets.


1. Rappelez-vous que la priorité N°1, c'est VOUS

Vous passez votre temps à penser aux autres, faire plaisir aux autres, faire passer les besoins des autres avant vous-même? Il est temps que cela cesse.

Rappelez-vous ce mantra crucial :

Mes besoins sont AUSSI importants que eux des autres.

Ni plus importants, ni moins importants, mais AUSSI importants.


Alors il est temps d'écouter vos besoins. Et notamment ceux exprimés par votre corps. Ecoutez son intelligence et ses signaux. Votre corps ne se trompe jamais. Votre coeur n'oublie jamais de battre, vos poumons n'oublient jamais de se remplir d'air. C'est pareil pour votre estomac : il sait ce dont lui/vous avez besoin.

Vous n'avez pas à céder à la pression des votre entourage qui veut absolument vous faire goûter tel plat ou reprendre encore de la bûche. Vous avez le droit de dire OUI ou de dire NON.

2. Posez des intentions claires

Avant de vous lancer dans le marathon des fêtes de fin d'année, soyez honnête avec vous-mêmes et définissez clairement vos intentions. Comment souhaitez-vous passer ces fêtes? Que souhaitez-vous en garder en terme d'expériences, de souvenirs, d'émotions ? Gardez ces mots clés au plus près de vous. Vous ne les avez pas choisis par hasard. Faîtes vous un post-it ou une note mentale et revenez à vos intentions à chaque fois que vous sentez que vous êtes sur le point de "perdre l'équilibre".

NB : Je parle volontairement de "perdre l'équilibre" et je bannis le terme trop souvent entendu "perdre le contrôle" car vous n'êtes pas un animal sauvage qui a besoin d'être dompté mais bien un être vivant et sensible dont les besoins doivent être entendus et respectés pour conserver son état de santé physique et mentale optimale, qui est un point d'équilibre (l'homéostasie).




3. Distinguez votre apparence de votre ressenti

Ce à quoi vous ressemblez (votre apparence) n'est pas nécessairement le reflet de ce que vous ressentez (votre ressenti)

Si par exemple vous vous sentez balloné·e, vous pouvez penser que cela se voit, mais il y a de fortes chances que ce ne soit pas le cas. Si vous avez trop mangé, si la peau de votre ventre tire, vous pouvez vous pouvez vous sentir gros·se et penser que vous avez pris du poids. Or ce n'est pas forcément le cas.


La solution : écoutez son ressenti pour manger la quantité de nourriture et le type d'aliments qui vous font vous sentir bien. Bougez votre corps régulièrement (je préconise d'abandonner le mot SPORT et de lui préférer le terme MOUVEMENT PHYSIQUE) pour faire circuler votre sang, stimuler les hormones du bien-être et prendre soin de vous en même temps.




4. Il n'y a pas de bons ni de mauvais aliments

Plus on veut éviter un aliment, plus on active les mécanismes de restriction cognitive qui génère de la frustration et rende paradoxalement l'aliment tabou totalement irrésistible.


Votre corps est votre temple, votre véhicule, le seul que vous aurez jamais dans la vie pour vous mener sur le chemin de vos rêves. Prenez en soin, respectez-le en choisissant des aliments dont il a envie et qui lui donne le meilleur niveau d'énergie et de vitalité. Cela veut dire faire le distinguo entre ses besoins physiques et ses besoins émotionnels. Cela veut dire aussi écouter son corps plutôt qu'un programme alimentaire ou un régime.


Et lorsque vous faites un choix qui n'est pas optimal en terme de nutrition, prenez le soin de le poser dans une assiette et de le déguster en pleine conscience, c'est à dire en savourant chaque bouchée avec tous vos sens.

Mieux vaut une part de bûche au chocolat savouré en pleine conscience, entourée de gens qu'on aime, qu'un plat de broccolis mangé seul·e et isolé·e.



5. Faîtes preuve de bienveillance et de patience envers vous-même

La mise en place d'un nouveau rapport à la nourriture peut prendre du temps, particulièrement si vous essayez de reprogrammer des automatismes ancrés en vous depuis des années. Cherchez la progression, pas la perfection. A force de répétition, cette nouvelle façon de considérer la nourriture va devenir une seconde nature. En attendant, faite preuve de gentillesse, de compassion et de bienveillance envers vous-même.

La pire erreur tellement commune est d'ajouter des émotions négatives (culpabilité, frustration, colère...) à une situation qui est déjà bien inconfortable à gérer.

Vous pensez peut être que n'êtes pas assez______ ou que vous êtes trop________?

Et bien, laissez moi vous le répétez encore et encore : vous êtes parfait·e, tel·le que vous êtes. Et quoi qu'il arrive, tout ira bien.

La clé pour cultiver une bonne estime de soi, c'est d'être capable de s'aimer et de s'accepter, même quand on ne fait pas des choses qui nous font nous sentir bien. Quand on comprend cela et qu'on l'applique, la magie opère.


Voyez cela comme une opportunité de muscler votre mental : aimer et accepter qui on est, quoi qu'il arrive et quels que soient nos choix, ça c'est la vraie force.




Commencer l'année avec un nouveau mental et une nouvelle façon de considérer la nourriture ne veut pas dire que l'Univers ne va pas vous tester. Voyez ces tests comme des cadeaux car ils vous montrent les situations dans lesquelles vous êtes encore vulnérable, et les automatismes que vous avez encore besoin de reprogrammer.


Si vous souhaitez être informé·e de mon nouveau programme pour faire la paix avec votre corps et votre alimentation, retrouver confiance en vous et vous trouver (enfin) belle, quelque soit le poids qu'affiche la balance, remplissez ce court questionnaire et laissez-y votre adresse mail.



Je vous souhaites des fêtes ressourçantes, lumineuses et légères ✨ Johanne


P.S.- Remplissez votre questionnaire en cliquant ici pour me permettre de prendre en compte vos besoins spécifiques pour la création de mon nouveau programme autour de l'alimentation émotionnelle.

Vous pouvez également me demander conseils ou poser vos questions par mail sur l'adresse contact@johanneaverdy.com. Je lis et réponds personnellement à tous mes messages.